Modules numériques

Le développement de modules pédagogiques conçus par des enseignants-chercheurs pour les étudiants en archéologie du premier cycle universitaire a été proposé à la Région Rhône-Alpes dans le cadre du contrat pluriannuel CEDES-Lyon 2.

La mise au point de modules numériques d’apprentissage autonomisé, spécifiquement dédiés aux publics universitaires, en articulation thématique et méthodologique avec les stages de formation de terrain, s’inscrit dans une perspective d’apprentissage de l’archéologie par la pratique, guidée et accompagnée par un outil en ligne proposant des « quêtes » successives, individuelles ou collaboratives, développant une compréhension progressive des tenants et aboutissants d’une discipline archéologique. Ce nouvel outil permettra de renforcer le lien entre apprentissage expérimental et enseignements théoriques dans les cursus d’archéologie (« faire rentrer le terrain dans les amphis ») en rapprochant l’enseignement et la recherche menée par les enseignants-chercheurs de Lyon 2 rattachés aux laboratoires de la MOM.

Les objectifs du programme proposé sont de :

  • Prototyper la mise à disposition des étudiants engagés dans des UE ou des cursus archéologiques (dès le niveau L1) de modules d’auto-apprentissage en ligne collaboratifs alternant phases d’e-learning et phases de terrain simples, conçus et contrôlés par les enseignants-chercheurs et réalisés par des étudiants de Master et/ou des doctorants. En L2, en lien avec les chantiers-école de Lyon 2, d’autres modules seront conçus pour être associés à des pratiques de terrain différenciées selon les périodes et les disciplines archéologiques.
  • Adapter les contenus des modules d’auto-apprentissage aux réalités du terrain qui attendent les étudiants dans le cadre des chantiers-école de l’université et de leur future activité professionnelle. L’intégration de sites archéologiques situés en région Rhône-Alpes (chantier des thermes gallo-romains de Panossas, chantiers d’archéologie préventive et sites historiques lyonnais) visera, en particulier, à mieux les préparer aux enjeux et aux méthodes de l’archéologie métropolitaine, programmée et préventive.
  • Offrir aux étudiants de Master et aux doctorants l’opportunité d’une expérience pédagogique originale et innovante, dans un contexte d’environnement informatique pour l’apprentissage humain (EIAH) nécessitant de réfléchir en profondeur à son futur métier et aux conditions de son apprentissage.

 

Muséomix 2014

Retour sur la participation de la MSH MOM à Muséomix 2014

Le week-end du 7-8-9 novembre 2014, toute la France des réseaux sociaux et du monde de la culture, du numérique, des « makers » et des « tiers-lieux » avait les yeux (et les ordi) rivés sur Muséomix, galaxie d’événements organisés simultanément dans sept musées de quatre pays (France, Suisse, Grande-Bretagne et Canada).

L’enjeu : concentrer dans un musée – consentant –, durant trois jours, une petite troupe de 40 à 60 personnes, choyées par une centaine d’organisateurs, « technos », communicants et personnels du lieu, pour « hacker » l’institution : inventer et produire, en 72 heures, des dispositifs de médiation alternatifs – a priori soutenus par des technologies numériques. Voir la vidéo

La MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée, elle-même acteur de la muséographie numérique en archéologie avec le programme Truelles & Pixels, a été un partenaire apprécié de Muséomix 2014, au Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne. (affiche.pdf)

Invités par Nadine Besse, conservatrice du MAI, et Christelle Chandy, administratrice et « key woman », Jean-Pierre Girard – dans la fonction hautement stratégique de « l’homme qui dit non » – et sa collègue du musée gallo-romain Mélanie Lioux, délégués par leurs institutions respectives pour mettre de l’huile dans les rouages de l’événement, faisaient partie des organisateurs et « facilitateurs ».
Jean-Pierre Girard, chargé d’affaires pour Truelles & Pixels